Etude de sol et de définition de filière à Saint-Rémy-des-Landes ( 50580 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saint-Rémy-des-Landes 50580 le 08/03/2016.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Le toit de la nappe a été atteint à environ 0.70 m de profondeur.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.
– Le projet se situe en zone inondable.
– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

Solution retenue :

Aliaxis PS6 : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2014-019

Caractéristiques techniques et fonctionnement Le dispositif de traitement est une microstation à culture fixée sur supports mobiles fonctionnant selon le procédé IFAS (Integrated Fixed-film Activated Sludge). La cuve est en polyéthylène, de forme parallélépipédique et est composée de trois compartiments : – un décanteur primaire ; – un réacteur biologique ; – un clarificateur. Le compartiment du réacteur biologique est rempli de modules flottants et libres servant de supports de fixation. La diffusion de l’air dans le réacteur biologique est assurée de manière séquentielle par des aérateurs à membrane microperforée, placés en fond de compartiment. Le dispositif de traitement nécessite une alimentation en air pilotée par un boîtier de commande disposé à proximité de la cuve. Une pompe par injection d’air placée dans le décanteur primaire permet de transférer les eaux prétraitées dans le réacteur biologique. Deux pompes par injection d’air placées dans le clarificateur permettent de faire recirculer les boues dans le décanteur primaire et le réacteur biologique. Le dispositif de traitement est ventilé par une entrée d’air constituée par la canalisation d’amenée des eaux usées, qui est prolongée jusqu’à l’air libre au-dessus du toit de l’habitation. L’extraction des gaz du dispositif de traitement est assurée par une canalisation rapportée au-dessus du faîte du toit de l’habitation avec un extracteur. Le boîtier de commande est équipé d’un afficheur fonctionnant en permanence et présente une alarme visuelle en cas de dysfonctionnement du dispositif de traitement.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes de La Haye-du-Puits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *