Etude de sol et de définition de filière à Sénoville ( 50270 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Sénoville 50270 le 09/01/2023.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 3 pièces principales, soit 3 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 0 mm/h, correspondant à un sol Imperméable.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Le toit de la nappe a été atteint à environ 0.55 m de profondeur.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

– Le toit de la nappe se situe à moins de 1.50 mètres de profondeur, soit moins d’un mètre du fond de fouille d’éventuelles tranchées d’épandage (article 6 arrêté prescriptions techniques).

Solution retenue :

ELOY X-PERCO FRANCE QT 5 EH : filière compacte ( Filtre compact )
N° d’agrément ministériel : 2013-12

Le dispositif de traitement est un filtre compact à écoulement gravitaire. Il est constitué de deux compartiments : – un décanteur primaire muni d’un préfiltre, assurant le pré-traitement des eaux usées. – un filtre de média filtrant constitué de fibres naturelles organiques, assurant le traitement des eaux pré-traitées. La distribution des eaux pré-traitées sur la surface du filtre est assurée par des augets de distribution. La collecte des eaux traitées est réalisée en fond de cuve, par une rampe d’évacuation vers la sortie. Le décanteur primaire est ventilé par une entrée d’air constituée par la canalisation d’amenée des eaux usées qui est prolongée jusqu’à l’air libre au-dessus du toit de l’habitation. L’extraction des gaz du décanteur primaire est assurée par une canalisation rapportée au-dessus du faîte du toit de l’habitation avec un extracteur. Le filtre possède une entrée d’air située à 20 cm au-dessus du sol et équipée d’un chapeau d’évent. Le filtre est équipé d’un indicateur de niveau constitué d’une tige et d’un flotteur, permettant de détecter visuellement une surcharge. Ce dispositif est enterré selon des conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation. Ce dispositif peut être installé pour fonctionner par intermittence. Le dispositif peut être installé sur tout type de parcelle avec ou sans nappe phréatique permanente ou temporaire, sous réserve de respecter les conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation.

Un poste de relevage / refoulement des eaux traitées sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC CA du cotentin, PP de la Côte des Isles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *