Etude de sol et de définition de filière à Vouilly ( 14230 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Vouilly 14230 le 29/02/2016.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 7 pièces principales, soit 7 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 68 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

Solution retenue :

COCOLIT 9 EH : filière compacte ( Filtre compact )
N° d’agrément ministériel : 2015-003

Le dispositif de traitement est un filtre compact alimenté sous faible pression. Il est constitué de trois unités : – une fosse toutes eaux assurant le prétraitement des eaux usées; – un poste de relevage, dans lequel se déversent les eaux prétraitées alimentant le filtre; – un filtre de média filtrant constitué de fragments de coco, assurant le traitement des eaux prétraitées. La distribution des eaux prétraitées sur la surface du filtre est assurée par une rampe de répartition en boucle fermée alimentée par une pompe de relevage. La collecte des eaux traitées est réalisée en fond de filtre, sous le média filtrant, par une rampe d’évacuation vers la sortie. La fosse toutes eaux est ventilée par une entrée d’air constituée par la canalisation d’amenée des eaux usées qui est prolongée jusqu’à l’air libre au-dessus du toit de l’habitation. L’extraction des gaz de la fosse toutes eaux est assurée par une canalisation rapportée au-dessus du faîte du toit de l’habitation avec un extracteur. La ventilation du filtre est assurée par une canalisation raccordée à la rampe d’évacuation débouchant à la surface du filtre. Le poste de relevage est équipé d’une alarme visuelle pour détecter en permanence d’éventuelles défaillances de la pompe ou de surcharge hydraulique. La périodicité de la vidange de ce dispositif de traitement doit être adaptée en fonction de la hauteur de boues qui ne doit pas dépasser 50 % du volume utile de la fosse toutes eaux. Ce dispositif est composé d’une fosse toutes eaux enterrée et d’un filtre de média filtrant enterré ou assimilé enterré selon des conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation. Ce dispositif peut être installé pour fonctionner par intermittence, parfaitement compatible avec un usage en résidence secondaire. Le dispositif peut être installé sur tout type de parcelle, avec ou sans nappe phréatique permanente ou temporaire, sous réserve de respecter les conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation.

Un poste de relevage / refoulement des eaux pré-traitées (sortie de fosse toutes eaux) sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes Isigny Grandcamp Intercom.

Etude de sol et de définition de filière à Saint-Aignan-de-Couptrain ( 53250 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saint-Aignan-de-Couptrain 53250 le 20/02/2016.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 48 mm/h, correspondant à un sol Moyennement perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6). Cependant, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur et permet, avec K = 48 mm/h, la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur ( au lieu de 0.60 m ).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à très faible profondeur : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes du Mont des Avaloirs.

Etude de sol et de définition de filière à Montmartin-en-Graignes ( 50620 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Montmartin-en-Graignes 50620 le 16/02/2016.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

Aucun sondage n’a pu être réalisé.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La place disponible est insuffisante.

– La nature de la surface du terrain n’est pas compatible.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes de Carentan en Cotentin.

Le chantier a été réalisé par la suite par une entreprise de terrassement partenaire de AQUAsoluces.

Etude de sol et de définition de filière à Saussemesnil ( 50700 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saussemesnil 50700 le 11/02/2016.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

1 sondage a été réalisé.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Le toit de la nappe a été atteint à environ 0.85 m de profondeur.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.
– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes du Coeur du Cotentin.

Etude de sol et de définition de filière à Sottevast ( 50260 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Sottevast 50260 le 11/02/2016.

Le projet est une Construction de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 30 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à très faible profondeur : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes du Coeur du Cotentin.

Etude de sol et de définition de filière à Giéville ( 50160 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Giéville 50160 le 10/02/2016.

Le projet est une Construction de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Le toit de la nappe a été atteint à environ ~0.70 m de profondeur.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.
– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

Solution retenue :

Graf Klaro Quick 6 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2012-031 mod01

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le procédé SBR(Sequential Batch Reactor). Il se compose d’une cuve comprenant : – un décanteur (compartiment n°1) ; – un bioréacteur (compartiment n°2) ; – une armoire électrique comprenant un compresseur d’air, un ensemble d’électrovannes et une commande. Le transfert des eaux usées du décanteur vers la partie aval s’effectue via des colonnes de transfert. Le fonctionnement des dispositifs est piloté par un microprocesseur, situé dans l’armoire de commande, qui gère le compresseur et les électrovannes utilisées pour la répartition de l’air dans les différentes colonnes de transfert et dans le système d’aération par membrane (réacteur). Le dispositif fonctionne en 5 phases de cycle de traitement programmé en usine. La diffusion d’air dans le bioréacteur est assurée par des aérateurs à membranes micro-perforées sous forme de disques placés au fond de la cuve. L’alimentation en air est fournie par un compresseur. Une colonne de transfert, placée dans le bioréacteur, permet de faire re-circuler les boues dans le décanteur. Les dispositifs sont ventilés par une entrée d’air constituée par la canalisation de chute des eaux usées prolongée jusqu’au-dessus du toit de l’habitation. L’armoire électrique comprend des composants visibles de l’extérieur dont une diode lumineuse indiquant l’état de fonctionnement du dispositif. Nous rappelons l’interdiction de circulation et de stationnement de véhicules et de charges lourdes sur la micro-station. Toutefois, concernant le modèle Klaro Quick, et selon les consignes de pose de son fabricant GRAF, il est possible de stationner un véhicule léger (poids<2.5T) sur la station, sans dalle de répartition, sous réserve d'installer un tampon en fonte fourni par le fabricant (en sus). De même, selon les consignes de pose du fabricant Graf, la cuve de la station Klaro Quick peut être posée en nappe phréatique, sans dalle d'amarrage, avec un remblaiement en gravier. Nous rappelons les distances réglementaires d'implantation pour ce dispositif : - 3 mètres de tout arbre - 35 mètres de tout point de captage d'eau destinée à la consommation humaine

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes SAINT LO Agglo.

Etude de sol et de définition de filière à Tour-en-Bessin ( 14400 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Tour-en-Bessin 14400 le 09/02/2016.

Le projet est une Construction de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Le toit de la nappe a été atteint à environ 0.70 m de profondeur.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.
– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

Solution retenue :

Graf Klaro Quick 4 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2012-031 mod01

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le procédé SBR(Sequential Batch Reactor). Il se compose d’une cuve comprenant : – un décanteur (compartiment n°1) ; – un bioréacteur (compartiment n°2) ; – une armoire électrique comprenant un compresseur d’air, un ensemble d’électrovannes et une commande. Le transfert des eaux usées du décanteur vers la partie aval s’effectue via des colonnes de transfert. Le fonctionnement des dispositifs est piloté par un microprocesseur, situé dans l’armoire de commande, qui gère le compresseur et les électrovannes utilisées pour la répartition de l’air dans les différentes colonnes de transfert et dans le système d’aération par membrane (réacteur). Le dispositif fonctionne en 5 phases de cycle de traitement programmé en usine. La diffusion d’air dans le bioréacteur est assurée par des aérateurs à membranes micro-perforées sous forme de disques placés au fond de la cuve. L’alimentation en air est fournie par un compresseur. Une colonne de transfert, placée dans le bioréacteur, permet de faire re-circuler les boues dans le décanteur. Les dispositifs sont ventilés par une entrée d’air constituée par la canalisation de chute des eaux usées prolongée jusqu’au-dessus du toit de l’habitation. L’armoire électrique comprend des composants visibles de l’extérieur dont une diode lumineuse indiquant l’état de fonctionnement du dispositif. Nous rappelons l’interdiction de circulation et de stationnement de véhicules et de charges lourdes sur la micro-station. Toutefois, concernant le modèle Klaro Quick, et selon les consignes de pose de son fabricant GRAF, il est possible de stationner un véhicule léger (poids<2.5T) sur la station, sans dalle de répartition, sous réserve d'installer un tampon en fonte fourni par le fabricant (en sus). De même, selon les consignes de pose du fabricant Graf, la cuve de la station Klaro Quick peut être posée en nappe phréatique, sans dalle d'amarrage, avec un remblaiement en gravier. Nous rappelons les distances réglementaires d'implantation pour ce dispositif : - 3 mètres de tout arbre - 35 mètres de tout point de captage d'eau destinée à la consommation humaine

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes de Trévières.

Etude de sol et de définition de filière à Teurthéville-Bocage ( 50630 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Teurthéville-Bocage 50630 le 08/02/2016.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 12 pièces principales, soit 12 Equivalents Habitants (EH).

1 sondage a été réalisé.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.
– La nature de la surface du terrain n’est pas compatible.

Solution retenue :

ECOFLO Polyéthylène 15EH : filière compacte ( Filtre compact )
N° d’agrément ministériel : 2012-026-ext14

Filtre à fragments de coco. Le dispositif de traitement comprend, dans quatre cuves séparées: – un prétraitement de type fosse toutes eaux muni d’un préfiltre; – trois filtres coco assurant le traitement. Le principe du procédé repose sur l’utilisation d’un milieu filtrant constitué de fragments de coco contenu dans des caissons. La répartition des eaux usées sur le milieu filtrant se fait de façon gravitaire à l’aide d’un auget unidirectionnel ou bidirectionnel à basculement qui répartit les eaux usées de façon homogène sur la surface grâce à l’utilisation de plaques de distribution rainurées et perforées. L’épuration des eaux usées est réalisée lors de leur percolation en contact avec le milieu filtrant et en présence d’oxygène, renouvelé grâce aux dispositifs de ventilation passive intégrés aux dispositifs. L’admission de l’air se fait par une ouverture de diamètre de 100 mm et l’ensemble du circuit de ventilation est dimensionné en respectant ce diamètre minimum. La périodicité de la vidange de ces dispositifs de traitement doit être adaptée en fonction de la hauteur de boues qui ne doit pas dépasser 50 % du volume utile de la fosse toutes eaux. Les caractéristiques techniques, et en particulier les performances épuratoires des dispositifs sont disponibles sur le site internet interministériel relatif à l’assainissement non collectif: http://www.assainissement-non-collectif. developpement-durable.gouv.fr (adresse provisoire). Conditions de mise en oeuvre : Ce dispositif est enterré selon des conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation et d’installation. Le dispositif peut être installé pour fonctionner par intermittence et en sous charge. Le dispositif peut être installé sur tout type de parcelle avec ou sans nappe phréatique permanente ou temporaire, sous réserve de respecter les conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation. Surface totale du dispositif : 36,04 m²

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes du Val de Saire.

Etude de sol et de définition de filière à Vaux-sur-Aure ( 14400 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Vaux-sur-Aure 14400 le 01/02/2016.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

Aucun sondage n’a pu être réalisé.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La place disponible est insuffisante.

– La nature de la surface du terrain n’est pas compatible.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve. Dans le cas d’un logement locatif principal, si une période d’inoccupation, pour changement de locataires ou autre, ne dépasse pas 2 mois, la station continuera à fonctionner normalement. Au-delà de cette période il faudra redémarrer la station avec une vidange complète et une remise en service.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC BAYEUX INTERCOM.