Etude de sol et de définition de filière à Saint-Aubin-du-Perron ( 50490 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saint-Aubin-du-Perron 50490 le 25/09/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 3 pièces principales, soit 3 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 32 mm/h, correspondant à un sol Moyennement perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité a pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.), avec k = 32 mm/h, comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à très faible profondeur : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Un poste de relevage / refoulement des eaux pré-traitées (sortie de fosse toutes eaux) sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Coutances Mer et Bocage.

Etude de sol et de définition de filière à Pontorson ( 50170 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Pontorson 50170 le 25/09/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 20 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

-La perméabilité n’a pas été mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place de type tranchée d’épandage à faible profondeur (article 6). Toutefois, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur pour envisager la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur. Cependant, la perméabilité du sol y est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le projet se situe en zone inondable.

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en ??uvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Un poste de relevage / refoulement des eaux traitées sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes Avranches Mont-Saint-Michel.

Etude de sol et de définition de filière à Pontorson ( 50170 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Pontorson 50170 le 25/09/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 20 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

-La perméabilité n’a pas été mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place de type tranchée d’épandage à faible profondeur (article 6). Toutefois, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur pour envisager la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur. Cependant, la perméabilité du sol y est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le projet se situe en zone inondable.

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Jean VOISIN ECOPHYLTRE 5 EH : filière compacte ( Massif planté )
N° d’agrément ministériel : 2014-007-ext01

Les dispositifs de traitement reposent sur le principe d??un traitement des eaux usées par filtres plantés de roseaux à écoulement vertical. Les dispositifs comprennent : ?? un poste de relevage à couvercle étanche; ?? des cuves de traitement constituées : * de végétaux (roseaux); * d??un dispositif anti-affouillement en surface (géomembrane); * d??une alternance de couches de filtration granulaire et de structure alvéolaire; ?? une boîte de collecte de l??eau traitée. L??alimentation séquentielle des eaux usées se fait par une pompe de relevage, en alternance automatique hebdomadaire, qui les répartit sur la surface du milieu filtrant grâce au dispositif anti-affouillement (au démarrage avant le développement des végétaux). Le réseau d??alimentation est situé dans la deuxième couche de filtration granulaire, puis traverse la couche supérieure de filtration granulaire, de manière à faire sortir l??effluent en surface, au milieu du filtre. Le réseau de collecte est situé dans la couche inférieure de structure alvéolaire, vers la boîte de collecte. Chaque cuve de traitement comprend deux extracteurs d??aération de la couche intermédiaire de structure alvéolaire et deux évents d??aération de la couche inférieure de structure alvéolaire. Des distances minimales entre l??habitation et l??installation doivent être respectées pour limiter les risques sanitaires (nuisances olfactives notamment), à savoir : ?? 5 m pour le modèle 5 EH ; ?? 10 m pour les modèles 7 EH et 10 EH. Par ailleurs, les dispositions de protection suivantes doivent être respectées : ?? une grille permanente de maillage 5 ?? 5 cm maximum est posée sur les filtres pour éviter tout contact accidentel avec les eaux usées (humains, animaux); ?? les dispositifs doivent être équipés d??une clôture permanente de hauteur 80 cm minimum afin de limiter l??accès aux filtres et de bien délimiter visuellement la zone de traitement des eaux usées.

Un poste de relevage / refoulement des eaux brutes sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes Avranches Mont-Saint-Michel.

Etude de sol et de définition de filière à Laulne ( 50430 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Laulne 50430 le 25/09/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 3 pièces principales, soit 3 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 0 mm/h, correspondant à un sol Imperméable.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

– La place disponible est insuffisante.

– La nature de la surface du terrain n’est pas compatible.

Solution retenue :

Aliaxis PS6 : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2014-019

Caractéristiques techniques et fonctionnement Le dispositif de traitement est une microstation à culture fixée sur supports mobiles fonctionnant selon le procédé IFAS (Integrated Fixed-film Activated Sludge). La cuve est en polyéthylène, de forme parallélépipédique et est composée de trois compartiments : – un décanteur primaire ; – un réacteur biologique ; – un clarificateur. Le compartiment du réacteur biologique est rempli de modules flottants et libres servant de supports de fixation. La diffusion de l’air dans le réacteur biologique est assurée de manière séquentielle par des aérateurs à membrane microperforée, placés en fond de compartiment. Le dispositif de traitement nécessite une alimentation en air pilotée par un boîtier de commande disposé à proximité de la cuve. Une pompe par injection d’air placée dans le décanteur primaire permet de transférer les eaux prétraitées dans le réacteur biologique. Deux pompes par injection d’air placées dans le clarificateur permettent de faire recirculer les boues dans le décanteur primaire et le réacteur biologique. Le dispositif de traitement est ventilé par une entrée d’air constituée par la canalisation d’amenée des eaux usées, qui est prolongée jusqu’à l’air libre au-dessus du toit de l’habitation. L’extraction des gaz du dispositif de traitement est assurée par une canalisation rapportée au-dessus du faîte du toit de l’habitation avec un extracteur. Le boîtier de commande est équipé d’un afficheur fonctionnant en permanence et présente une alarme visuelle en cas de dysfonctionnement du dispositif de traitement.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes Côte Ouest Centre Manche.

Etude de sol et de définition de filière à Épinay-sur-Odon ( 14310 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Épinay-sur-Odon 14310 le 21/09/2017.

Le projet est une Construction de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

3 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 54 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité a pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.), avec k = 54 mm/h, comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à faible profondeur en escalier : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Aunay Caumont Intercom.

Etude de sol et de définition de filière à Saonnet ( 14330 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saonnet 14330 le 21/09/2017.

Le projet est une Construction de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

3 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 34 mm/h, correspondant à un sol Moyennement perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité a pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.), avec k = 34 mm/h, comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à très faible profondeur : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Un poste de relevage / refoulement des eaux pré-traitées (sortie de fosse toutes eaux) sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Intercom Balleroy Le Molay-Littry.

Etude de sol et de définition de filière à Saint-Jores ( 50250 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saint-Jores 50250 le 20/09/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 0 mm/h, correspondant à un sol Imperméable.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Le toit de la nappe a été atteint à environ 1.2 m de profondeur.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

-La perméabilité n’a pas été mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place de type tranchée d’épandage à faible profondeur (article 6). Toutefois, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur pour envisager la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur. Cependant, la perméabilité du sol y est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en ??uvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes Côte Ouest Centre Manche.

Le chantier a été réalisé par la suite par une entreprise de terrassement partenaire de AQUAsoluces.

Etude de sol et de définition de filière à Saint-Jores ( 50250 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saint-Jores 50250 le 20/09/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 7 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

-La perméabilité n’a pas été mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place de type tranchée d’épandage à faible profondeur (article 6). Toutefois, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur pour envisager la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur. Cependant, la perméabilité du sol y est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

Solution retenue :

TRICEL P6 : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2011-006

Le dispositif de traitement est une microstation, à écoulement gravitaire, fonctionnant selon le principe de la culture fixée immergée aérée. La cuve est en polyester renforcé de fibre de verre, de forme cylindrique à axe horizontal, et est composée de trois compartiments : – un décanteur primaire ; – un réacteur biologique ; – un clarificateur. Dans le cas d??un logement locatif principal, si une période d??inoccupation, pour changement de locataires ou autre, ne dépasse pas 2 mois, la station continuera à fonctionner normalement. Au-delà de cette période il faudra redémarrer la station avec une vidange complète et une remise en service.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes Côte Ouest Centre Manche.

Etude de sol et de définition de filière à Annebault ( 14430 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Annebault 14430 le 13/09/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

3 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 20 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

-La perméabilité n’a pas été mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place de type tranchée d’épandage à faible profondeur (article 6). Toutefois, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur pour envisager la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur. Cependant, la perméabilité du sol y est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en ??uvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC BLANGY PONT L’EVEQUE INTERCOM.

Etude de sol et de définition de filière à Canisy ( 50750 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Canisy 50750 le 11/09/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 24 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en ??uvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes SAINT LO Agglo.

Le chantier a été réalisé par la suite par une entreprise de terrassement partenaire de AQUAsoluces.