Étude sol : Réhabilitation

Assainissement Non Collectif : Mettre aux normes une installation existante

Les anciennes installations septiques ne correspondent plus à nos usages de l’eau actuel. Les volumes d’eau consommés ont considérablement augmenté, sans compter l’emploi des produits ménagers, détergents, lessives, désinfectant et autres …

Il est donc primordial de les réhabiliter afin de limiter, voire annuler, l’ impact sur le milieu naturel.

Mais lorsque l’installation présente des éléments en bon état, une fosse toutes eaux par exemple, est il possible de les conserver ?

C’est tout l’intérêt de l’étude de sol et de définition de filière réalisée par AQUAsoluces !

Prenons ici l’exemple d’une étude réalisée à Vesly (50430), dans la Manche (50) en Basse Normandie. Le SPANC est assuré par la Communauté de Communes Côte Ouest Centre Manche.

L’installation actuelle est composée d’une fosse toutes eaux relativement récente, environ 10 ans, de 3000 Litres (3 m3), en bon état. On imagine ensuite la présence d’un puits perdu…. bien évidemment non conforme !

Cette fosse toutes eaux collecte l’ensemble des eaux usées de la maison : eaux vannes + eaux grises, à l’exception des eaux pluviales.

Cette fosse toutes eaux, d’un volume suffisant pour une habitation de 5 pièces principales ( 5 Équivalents Habitants EH), n’est pas suffisamment ventilée. En effet, la ventilation primaire (de chute) est bien présente, mais la ventilation d’extraction (ventilation secondaire) est absente.

La parcelle offre une place suffisante pour la mise en place d’un traitement et une évacuation des eaux usées domestiques par infiltration dans le sol.

Cette possibilité est confirmée par des sondages de sol et un test d’infiltration, avec K=35 mm/h (sol perméable).

Des aménagements paysagers seront nécessaires, avec déplacement de certains arbres.

Ainsi, dans ce cas, nos prescriptions sont les suivantes :

  • Conservation de la fosse toutes eaux existante, en bon état et d’un volume suffisant. Toutefois, une ventilation secondaire efficace devra être mise en place, avec extracteur à 0.40 m au dessus du faitage de la maison.
  • Épandage à très faible profondeur, 50 mètres efficaces (3 * 17 mètres)

Le cout du chantier est ainsi considérablement réduit, tout en restant conforme à la réglementation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *