Blog

Etude de sol et de définition de filière à Le Molay-Littry ( 14330 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Le Molay-Littry 14330 le 16/04/22021.

Le projet est une Construction de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 10 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes ISIGNY-OMAHA INTERCOM.

AQUAsoluces : l’ Assainissement de A à Z !

Étude – Installation – Entretien
Filières classiques, Filtre compact, Micro station, exemple avec ECOFLO

La SARL AQUAsoluces de PONT-HEBERT (50880) dans la Manche intervient dans l’ Assainissement Non Collectif de l’étude à l’entretien, en passant par l’installation !

Ainsi, nous sommes intervenu il y a quelques mois à Montmartin-en-Graignes (50620) pour réaliser une étude de sol et de définition de filière.

Avec une très faible place disponible et un sol argileux, une filière compact s’impose : nous retiendrons alors le filtre compact ECOFLO PE2 Pack 5 EH SH de Premier Tech Aqua. Avec un coefficient de perméabilité supérieur à 10 mm/h, les eaux ainsi traitées seront évacuées, à l’aide d’une pompe de refoulement, par infiltration dans le sol, à très faible profondeur et contenue sur la parcelle, comme l’impose la réglementation (Chapitre 3, Section 1, Article 11 de l’arrêté prescriptions techniques du 7 Mars 2012).

L’installation est ensuite réalisée par notre partenaire FOSSEY LE BLOND TP de Saint-Georges-Montcocq (50000).

Pose Ecoflo PE 2 5 EH pack
Pose Ecoflo PE 2 5 EH pack

Un coffret d’alarme est installé pour prévenir d’ éventuelle panne de la pompe de refoulement des eaux traitées.

Les rehausses Ecoflo sont parfaitement ajustées, par coupage des languettes intérieures des rehausses rondes.

Pose Ecoflo PE2 EH Pack filtre coco
Pose Ecoflo PE2 EH Pack filtre coco

La fosse toutes eaux est équipée d’un préfiltre des plus efficaces et facile d’entretien : préfiltre à lamelles PF-17

Pose Ecoflo PE2 EH Pack filtre coco
Pose Ecoflo PE2 EH Pack filtre coco

Pour finir, la mise en service est effectuée par AQUAsoluces, avant remblaiement définitif. L’auget est alors testé et réglé, si besoin, pour garantir une parfaite répartition des effluents en surface du massif. La pompe est testée ainsi que le système d’alarme (flotteur + alarme).

Pose Ecoflo PE 2 5 EH pack
Pose Ecoflo PE 2 5 EH pack
Fonctionnement de l’auget de répartition du filtre compact Coco ECOFLO
La SARL FOSSEY LE BLOND TP en action

Etude de sol et de définition de filière à Vierville-sur-Mer ( 14710 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Vierville-sur-Mer 14710 le 15/04/2021.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 63 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité a pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.), avec k = 63 mm/h, comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à faible profondeur : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes ISIGNY-OMAHA INTERCOM.

Assainissement et Produits Ménagers

Des produits ménagers efficaces et respectueux de l’environnement, ça existe ? Oui : AQUAsoluces & Kitz Pro !

Et fabriqués en France !

AQUAsoluces a sélectionné une gamme de produits ménagers efficaces, respectueux de l’environnement et destinés aux particuliers comme aux professionnels.

Ces produits sont parfaitement compatibles avec l’Assainissement Non Collectif (Fosse septique, fosse toutes eaux, Micro station, Filtre compact, Filtre à sable, Phytoépuration, lagunage …).

Kitz pro : Une gamme complète, Écologique, pour les Particuliers et le Professionnels à découvrir ici

En plus de son efficacité à minima égale à celle des produits classiques, issus de la pétrochimie, cette gamme de produits ‘verts’ augmente les performances de votre ANC (Assainissement Non Collectif), diminuant drastiquement les risques de pollution.

Ces produits sont certifiés ECOCERT et agrées contact alimentaire (selon l’usage et le produit).

En vente sur notre boutique !

Etude de sol et de définition de filière à Beaulieu ( 14350 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Beaulieu 14350 le 12/04/2021.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 85 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC SPANC des Communes de Souleuvre en Bocage et de Valdallière.

Monument Historique

Une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif, à Saint-Planchers ( 50400 ), dans la Manche, pour un ancien prieuré annexé au Mont-Saint-Michel.

Prieuré de Saint-Planchers anciennement annexé au Mont-Saint-Michel
Prieuré de Saint-Planchers anciennement annexé au Mont-Saint-Michel

Un très beau bâtiment, de belles pierres, classé monument historique, avec un cadre paysager remarquable.

Une charge potentielle d’eaux usées conséquente … 12 Équivalents Habitants ! Le bâtiment n’est cependant occupé, au titre de résidence principale, que par 2 usagers.

Prieuré de Saint-Planchers
Prieuré de Saint-Planchers

Le nombre de pièces principales étant disproportionné par rapport au nombre d’occupants, la filière sera dimensionnée pour 9 EH, charge potentielle maximale réelle, comme le permet l’article 5, paragraphe 4), de l’ Arrêté prescriptions techniques du 07/03/12. De ce fait, l’usage du bâtiment sera définitivement fixé à 9 Équivalents Habitants maximum, en usage de résidence principale.

Il faut maintenant cogiter afin de trouver la solution la mieux adaptée à cet usage, tout en respectant les consignes imposées par le classement ‘monuments historiques’ et en préservant le paysage et le visuel … Affaire à suivre !

Prieuré de Saint-Planchers anciennement annexé au Mont-Saint-Michel
Prieuré de Saint-Planchers anciennement annexé au Mont-Saint-Michel

Etude de sol et de définition de filière à Montabot ( 50410 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Montabot 50410 le 07/04/2021.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 6 pièces principales, soit 6 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 63 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6). Cependant, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur et permet, avec K = 63 mm/h, la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur ( au lieu de 0.60 m ).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à très faible profondeur en escalier : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC VILLEDIEU INTERCOM.

Assainissement et nappe

Vérifier l’absence de nappe à moins de 1 mètre de profondeur.

Concernant l’Assainissement Non Collectif, avec présence de nappe à faible profondeur, et pour un usage inférieur à 20 Équivalents Habitants ( 20 pièces principales dans l’habitation, soit 20 EH), SPANC, Bureau d’études, Installateurs … les discours divergent, avec divers opinions … Plus ou moins clairs … plus souvent flous … plus ou moins justifiés.

Au final, l’utilisateur ne peut s’y retrouver !

Qui a raison, qui a tord, qui a moins raison, qui a moins tord ? … Nous allons apporter ici notre point de vue de concepteur, d’ingénieur, de technicien, basé sur l’analyse du seul texte législatif de référence, valant foi : Arrêté ministériel prescriptions techniques du 07/03/12 (version consolidée).


Mais alors, peut on réaliser des tranchées d’épandage avec une nappe phréatique à 1.20 mètres de profondeur ?

Constat :

La plupart des formulaires de déclaration de conception SPANC mentionnent l’indication suivante : « Présence d’une nappe à moins de 1 mètre de profondeur ? ». Cette mention reste relativement ambiguë et laisse croire que l’on peut réaliser une filière classique de traitement des eaux usées domestiques par infiltration dans le sol avec la présence d’une nappe située en dessous de 1 mètre de profondeur par rapport au sol.

Ce qui reste totalement faux, imprécis, et surtout totalement interdit dans certains cas, notamment par l’arrêté ministériel en date du 07/03/2012.

En effet, l’ article 6, paragraphe e) de l’arrêté ministériel en date du 07/03/2012 précise de vérifier, pour un traitement des eaux usées domestiques par infiltration dans le sol en place, l’absence d’un toit de nappe aquifère, hors niveau exceptionnel de hautes eaux, vérifiée à moins de 1 mètre du fond de fouille.

Autrement dit, pour la réalisation de tranchées d’épandage à faible profondeur, cela signifie la vérification d’absence de nappe à moins de 1.60 m de profondeur (fond de fouille des tranchées = 0.60 m de profondeur) . Soit 1.50 m pour les tranchées à très faible profondeur.

Dans ces uniques conditions ultimes, cela permet de garantir, dans un sol sain, sans eau, avec une flore bactérienne naturelle, un traitement efficace des eaux usées domestique avant restitution de l’eau ainsi traitée dans le milieu naturel. Un traitement naturel, des plus efficaces, inégalable.

Alors comment expliquer cette différence législative, liée à la conception, à cette différence de contrôle réglementaire in situe, laxiste …. Cette différence qui oppose bureau d’études, installateurs et SPANC ?

En effet, certains SPANC reprochent à certains bureaux d’études la prescription de filières compactes ( micro station, filtre compact) et de ne pas réaliser, dans ces conditions, des tranchées d’épandage, alors que la nappe se situe à 1.20 m de profondeur. Une pression insoutenable, alors que la réglementation l’interdit … Ce qui vaut souvent préjudice avec le client … des lobby ?

Cas inverse, de nombreux épandages sont réalisés, par complaisance, dans des conditions non réglementaires, pourtant validées par le SPANC.

Quelle est alors la mission du SPANC ? Prescription ou contrôle ?

Concernant AQUAsoluces, nous restons fiers et droits dans nos bottes, concernant notre choix d’assumer l’Assainissement Non Collectif dans sa globalité : Conception, Installation, Entretien.

Nous connaissons parfaitement notre métier et l’assumons pleinement !

En espérant que le législateur sache nous répondre et nous éclairer … lui même pris au piège … de l’ANC : Assainissement Ne pas Comprendre.

Etude de sol et de définition de filière à Quettetot ( 50260 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Quettetot 50260 le 01/04/2021.

Aucun sondage n’a pu être réalisé.

Solution retenue :

ECOFLO PE2 5EH : filière compacte ( Filtre compact )
N° d’agrément ministériel : 2016-003-ext11

Filtre à fragments de coco. Le dispositif de traitement comprend, dans deux cuves séparées: – un compartiment assurant le prétraitement de type fosse toutes eaux muni d’un préfiltre; – Un compartiment assurant le traitement. Le principe du procédé repose sur l’utilisation d’un milieu filtrant constitué de fragments de coco contenu dans un caisson. La répartition des eaux usées sur le milieu filtrant se fait de façon gravitaire à l’aide d’un auget unidirectionnel ou bidirectionnel à basculement qui répartit les eaux usées de façon homogène sur la surface grâce à l’utilisation de plaques de distribution rainurées et perforées. L’épuration des eaux usées est réalisée lors de leur percolation en contact avec le milieu filtrant et en présence d’oxygène, renouvelé grâce aux dispositifs de ventilation passive intégrés aux dispositifs. L’admission de l’air se fait par une ouverture de diamètre de 100 mm et l’ensemble du circuit de ventilation est dimensionné en respectant ce diamètre minimum. La périodicité de la vidange de ces dispositifs de traitement doit être adaptée en fonction de la hauteur de boues qui ne doit pas dépasser 50 % du volume utile de la fosse toutes eaux. Les caractéristiques techniques, et en particulier les performances épuratoires des dispositifs sont disponibles sur le site internet interministériel relatif à l’assainissement non collectif: http://www.assainissement-non-collectif. developpement-durable.gouv.fr (adresse provisoire). Conditions de mise en oeuvre : Ce dispositif est enterré selon des conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation et d’installation. Le dispositif peut être installé pour fonctionner par intermittence. Le dispositif peut être installé sur tout type de parcelle avec ou sans nappe phréatique permanente ou temporaire, sous réserve de respecter les conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation. Surface : 8.30 m²

Un poste de relevage / refoulement des eaux traitées sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC CA du Cotentin, DCE VALOGNES.

Etude de sol et de définition de filière à Quettetot ( 50260 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Quettetot 50260 le 01/04/2021.

Le projet est une Construction de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 54 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Chaque habitation sera équipée d’une micro station 5 EH. Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC CA du Cotentin, DCE VALOGNES.