Etude de sol et de définition de filière à Saint-Pellerin ( 50500 )

AQUAsoluces réalise votre étude de sol Assainissement Non Collectif pour le SPANC à Saint-Pellerin ( 50500 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saint-Pellerin 50500 le 20/10/23.

Le projet est une R?habilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 3 pièces principales, soit 3 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 22 mm/h, correspondant à un sol Perm?abilit? m?diocre.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux us?es par le sol en place peut il ?tre envisag? ? Non

-La perm?abilit? n?a pas ?t? mesur?e suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le pr?voit l?arr?t? prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux us?es par le sol en place de type tranch?e d??pandage ? faible profondeur (article 6). Toutefois, le test de perm?abilit? ? ?t? effectu? ? 0.60 m?tre de profondeur pour envisager la mise en place de tranch?es ? tr?s faible profondeur, avec un fond de fouille ? 0.50 m?tre max. de profondeur. Cependant, la perm?abilit? du sol y est insuffisante, inadapt?e ou non d?finie.

– La perm?abilit? du sol est insuffisante, inadapt?e ou non d?finie.

– Le sol n?est pas sain, avec des traces d?hydromorphie significatives d?al?as de remont?es de nappe.

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes de la Baie du Cotentin.

Nouveauté chez SEBICO

Prochainement disponible chez AQUAsoluces

Dans le domaine de l’ Assainissement Non Collectif, les produits sont en constante évolution afin de s’adapter au mieux aux diverses situations.

Cette évolution se fait selon le retour d’expérience in situe des différents fabricants.

C’est ainsi que SEBICO a décidé dernièrement de modifier ses couvercles CVV65P, désormais remplacés par un nouveau modèle sous la référence CVV78P.

Ces couvercles sont principalement utilisés pour le filtre compact Biomeris et pour les fosses toutes eaux de gros volume, à partir de 6m3.

Ainsi, le nouveau modèle est plus discret, avec une conception et un esthétisme similaires aux modèles D400 des regards et D560 des fosses toutes eaux. Il est alors plus plat, plus discret et plus léger, facilitant son utilisation et les opérations d’entretien. Toutefois, ses caractéristiques de résistance et d’étanchéité restent identiques à celles du modèle précédent, avec la qualité SEBICO.


« Ce nouveau couvercle sera bientôt disponible sur notre boutique en ligne »

AGNES Ludovic, SARL AQUAsoluces

Etude de sol et de définition de filière à Graignes ( 50620 )

AQUAsoluces réalise votre étude de sol Assainissement Non Collectif pour le SPANC à Graignes ( 50620 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Graignes 50620 le 19/10/2023.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 7 pièces principales, soit 7 Equivalents Habitants (EH).

1 sondage a été réalisé.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 0 mm/h, correspondant à un sol Imperméable.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Graf EASYONE 7 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008-ext01

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes SAINT LO Agglo.

Entretien et dépannage d’un compresseur à membranes

Une opération simple, facile à réaliser soi-même

Les micro-stations d’épuration sont généralement équipées d’un sur-presseur ( aussi appelé compresseur ) qui permet un apport d’air et l’oxygénation des effluents par micro-bullage.

Il existe alors deux catégories de compresseur d’air :

Ces compresseurs nécessitent une maintenance régulière, plus fréquente pour les compresseurs à membranes.

En effet, après environ 18 à 24 mois d’usage, les membranes en caoutchouc se déchirent. Cela reste une usure normale. Cependant, cette déchirure des membranes actionne un micro-contacteur de sécurité, provoquant l’arrêt du sur-presseur.

Dans ce cas, il faudra procéder au changement des membranes, des chambres à clapet et veiller à bien repositionner le micro-contacteur de sécurité. Dans le cas contraire, le compresseur ne redémarrera pas.

Réparation d’un compresseur à membranes Hiblow XP-80

Pour les compresseurs à pistons, il convient de changer les pistons tous les 20 000 à 30 000 heures de fonctionnement. Toutefois, l’usure des pistons ne provoque pas l’arrêt du compresseur mais simplement une perte de débit et de pression d’air.

Toutes les pièces nécessaires aux réparations ( Kit membranes, chambres à clapet, pistons ) sont disponibles sur notre boutique en ligne >>ICI<<.


« Vous ne trouvez pas votre pièce ? Envoyer nous un e-mail avec une description, la référence et des photos. Nous aurons certainement la solution ! »

AGNES Ludovic, SARL AQUAsoluces

Etude de sol et de définition de filière à Laulne ( 50430 )

AQUAsoluces réalise votre étude de sol Assainissement Non Collectif pour le SPANC à Laulne ( 50430 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Laulne 50430 le 18/10/2023.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 0 mm/h, correspondant à un sol Imperméable.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

ECOFLO PE2 5EH : filière compacte ( Filtre compact )
N° d’agrément ministériel : 2016-003-ext11

Filtre à fragments de coco. Le dispositif de traitement comprend, dans deux cuves séparées: – un compartiment assurant le prétraitement de type fosse toutes eaux muni d’un préfiltre; – Un compartiment assurant le traitement. Le principe du procédé repose sur l’utilisation d’un milieu filtrant constitué de fragments de coco contenu dans un caisson. La répartition des eaux usées sur le milieu filtrant se fait de façon gravitaire à l’aide d’un auget unidirectionnel ou bidirectionnel à basculement qui répartit les eaux usées de façon homogène sur la surface grâce à l’utilisation de plaques de distribution rainurées et perforées. L’épuration des eaux usées est réalisée lors de leur percolation en contact avec le milieu filtrant et en présence d’oxygène, renouvelé grâce aux dispositifs de ventilation passive intégrés aux dispositifs. L’admission de l’air se fait par une ouverture de diamètre de 100 mm et l’ensemble du circuit de ventilation est dimensionné en respectant ce diamètre minimum. La périodicité de la vidange de ces dispositifs de traitement doit être adaptée en fonction de la hauteur de boues qui ne doit pas dépasser 50 % du volume utile de la fosse toutes eaux. Les caractéristiques techniques, et en particulier les performances épuratoires des dispositifs sont disponibles sur le site internet interministériel relatif à l’assainissement non collectif: http://www.assainissement-non-collectif. developpement-durable.gouv.fr (adresse provisoire). Conditions de mise en oeuvre : Ce dispositif est enterré selon des conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation et d’installation. Le dispositif peut être installé pour fonctionner par intermittence. Le dispositif peut être installé sur tout type de parcelle avec ou sans nappe phréatique permanente ou temporaire, sous réserve de respecter les conditions de mise en oeuvre précisées dans le guide d’utilisation. Surface : 8.30 m²

Un poste de relevage / refoulement des eaux traitées sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de Communes Côte Ouest Centre Manche.

Etude de sol et de définition de filière à Hauteville-la-Guichard ( 50570 )

AQUAsoluces réalise votre étude de sol Assainissement Non Collectif pour le SPANC à Hauteville-la-Guichard ( 50570 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Hauteville-la-Guichard 50570 le 17/10/2023.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 51 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité a pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.), avec k = 41 mm/h, comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à faible profondeur en escalier : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Un poste de relevage / refoulement des eaux pré-traitées (sortie de fosse toutes eaux) sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Coutances Mer et Bocage.