ANC : Ventilation secondaire

En Assainissement Non Collectif, la ventilation secondaire est primordiale ! Attention danger !

Qu’est ce qu’une ventilation secondaire :

On entend par ventilation secondaire, une conduite d’extraction des gaz de fermentation, corrosifs, issus de la fosse septique, fosse toutes eaux, filtre compact ou micro station, vers le toit, au plus haut.

Une mauvaise ventilation de la fosse peut engendrer sa corrosion prématurée et son effondrement ! Un réel risque sanitaire et de sécurité !

Le DTU 64.1 (norme) impose que cette conduite d’extraction soit réalisée à l’aide de tuyaux en PVC plein de diamètre 100 mm minimum, posés avec une pente maintenue vers la fosse, pour évacuation des condensats, et munie d’un extracteur statique ou éolien débouchant à 40 cm au dessus du faîtage.

Le principe de cette ventilation secondaire est d’extraire les gaz corrosifs et nauséabonds de la fosse. Ces gaz, en plus de sentir mauvais, peuvent attaquer une fosse béton et la détruire en moins de 10 ans.

En effet, un gaz, généré par la fermentation dans la fosse, l’hydrogène sulfuré, précipite facilement dans les goutelettes d’eau de condensation situées en surface de la fosse, créant ainsi de l’acide sulfurique, hautement corrosif pour le béton.

Ce phénomène ne se produit que dans la partie « aérienne » de la fosse, au dessus de l’eau. La partie de la fosse « en eau » étant préservée.

L’extracteur doit alors être placé au plus haut et de façon à garantir sa parfaite ventilation à 360° (40 cm au dessus du faîtage) et ainsi assurer une extraction des gaz optimale.

En complément de cette extraction des gaz, une ventilation primaire, placée sur la colonne de chute des eaux usées, doit permettre l’entrée d’air neuf dans la fosse. Un différentiel altimétrique de 1 mètre minimum doit être respecté entre la ventilation primaire et la ventilation secondaire; la ventilation primaire étant la plus basse, la ventilation secondaire étant la plus haute.

En respectant ce principe simple de ventilation, on évite les phénomènes de remontées d’odeur et de corrosion de fosse.

Ci dessous une fosse béton, non ventilée, de moins de 10 ans….fortement corrodée, menaçant d’effondrement….

4 réflexions sur « ANC : Ventilation secondaire »

  1. Bonjour,
    J’ai une fosse septique toutes eaux en béton agée de 20 ans. Je dois la remplacer.
    Par contre l’épandage fonctionne parfaitement. Le réseau d’assainissement collectif
    passe dans la rue a proximité. Suis je obligé de me raccorder au réseau collectif et
    d’abandonner la fosse septique, sachant que j’ai mis ma maison en vente?
    Est ce que la commune peut m’autoriser exceptionnellement a changer ma fosse
    a l’identique. Le cout de raccordement au réseau collectif est de 10 a 12000 euros,
    alors que le cout de remplacement de la fosse septique est de 3500 euros).
    Mercid’avance, sincères salutations

    1. Le plus simple reste de contacter votre Mairie et le SPANC :

      – si vous vous situez dans le zonage Assainissement Collectif : obligation de raccordement au réseau d’eaux usées collectif

      – si vous vous situez dans le zonage Assainissement Non Collectif : la mise aux normes est, depuis 2012, à la charge du nouvel acquéreur. Le nouveau propriétaire dispose alors d’un délai d’un an pour effectuer ces travaux de mise en conformité. Toutefois, procéder à la mise aux normes avant la vente peut être un atout pour faciliter la transaction…..sans quoi l’acquéreur négociera le prix…..

  2. Je dois changer mon ANC, mais il m’est très difficile dans ma maison ancienne de caractère de remonter la ventilation par l’intérieur de la maison pour atteindre le faitage. Par l’extérieur cela me détruirais les belles façades. La maison étant construite au bas d’un terrain en pente, pourrais je remonter cette ventilation en haut de la pente , y compris sur un éventuel mât qui serait éloigné d’environ 25m ou 50m de la maison. Cette solution est-elle possible
    et serais-je obligé de le monter à 40cm au dessus du faitage?

    1. La règle des 40 cm au dessus du faîtage est décrite uniquement dans le DTU 64.1, norme assimilée comme règles de l’art.

      Cette règle n’est toutefois pas imposée dans l’arrêté ministériel prescriptions techniques du 7 Mars 2012.

      Autrement dit, il est possible d’y déroger, à condition de démontrer que cette ventilation secondaire reste efficace.

      Ainsi, déplacer la ventilation secondaire pour la monter sur un mât ne me pose, en qualité de concepteur, aucun problème à condition que l’extracteur soit placé suffisamment haut ( 4 mètres minimum ) et qu’il reste ventilé à 360°.

      De plus, il faudra veiller à ne pas trop allonger le réseau de ventilation afin de limiter les pertes de charges qui compromettraient l’efficacité de l’extraction.

      Enfin, il faudra aussi porter attention à la pente du réseau de ventilation secondaire qui devra être maintenue à 0.5% minimum vers la fosse afin de permettre l’évacuation des condensats. En effet, sans cette dernière précaution, la canalisation de ventilation secondaire pourrait se boucher par l’accumulation des condensats dans un points bas.

      Dans tous les cas, je vous invite à échanger à ce sujet avec votre SPANC.

      En espérant avoir répondu à vos interrogations.
      Ludo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *