Un pré-filtre, mais qu’est ce que c’est ?

Le préfiltre est un accessoire important dans la filière d’Assainissement Non Collectif !

Il peut être :

  • Interne : intégré directement dans la fosse septique, fosse toutes eaux ou le décanteur primaire
  • Externe : logé dans une cuve annexe, placée directement en aval de la fosse septique, fosse toutes eaux ou le décanteur primaire.

Le rôle du pré-filtre est simple, mais des plus importants ! :
éviter la migration de matière vers les dispositifs de traitement situés en aval, et cela afin de prévenir d’éventuels colmatages ; Redoutablement efficace pour protéger des Tranchées d’épandage, filtre à sable…

Le pré-filtre est particulièrement adapté et fortement conseillé pour toutes les filières d’Assainissement Non Collectif avec fosse septique ou fosse toutes eaux. Aussi, on le retrouve dans beaucoup de filières compactes telles que des filtres compact ou des micro-stations d’épuration.

Ce préfiltre nécessite un entretien au minimum annuel. Cet entretien régulier correspond en un simple nettoyage et lavage, plus ou moins facile ou fastidieux selon les modèles. Les protections sanitaires minimales doivent être utilisées pour l’exécution de cet entretien : gants, lunettes.

Différents modèles de préfiltre existent. L’important est de privilégier un pré-filtre facilement extractible, solide et dont le lavage reste facile.

Préfiltre PF17 :

Ainsi, nous avons découvert le préfiltre à lamelles PF 17 de la société PREMIER TECH AQUA.
Ce préfiltre est conçu pour des fosses de 3 à 5 m3, soit de 1 à 7 Équivalents Habitants (EH).

Le nettoyage reste facile grâce à son système de nettoyage intégré. Il est équipé d’un raccord automatique pour tuyau d’arrosage pour faciliter le lavage.

Enfin, ce qui reste le plus intéressant c’est le connecteur de préfiltre sécurisé (CPS) fourni, avec sa vanne guillotine qui se ferme automatiquement lors de l’extraction du préfiltre, évitant ainsi la migration de particules lors de l’opération d’entretien.

Ce pré-filtre est adaptable sur tuyau PVC de diamètre 100 mm. Disponible >>ICI<<

Le pré-filtre PF17 en vidéo :

(ici installé dans la fosse toutes eaux d’un filtre compact Ecoflo PE2)

L’extraction du pré-filtre PF17 et le fonctionnement de sa vanne guillotine (CPS)

ANC : Ventilation secondaire

En Assainissement Non Collectif, la ventilation secondaire est primordiale ! Attention danger !

Qu’est ce qu’une ventilation secondaire :

On entend par ventilation secondaire, une conduite d’extraction des gaz de fermentation, corrosifs, issus de la fosse septique, fosse toutes eaux, filtre compact ou micro station, vers le toit, au plus haut.

Une mauvaise ventilation de la fosse peut engendrer sa corrosion prématurée et son effondrement ! Un réel risque sanitaire et de sécurité !

Le DTU 64.1 (norme) impose que cette conduite d’extraction soit réalisée à l’aide de tuyaux en PVC plein de diamètre 100 mm minimum, posés avec une pente maintenue vers la fosse, pour évacuation des condensats, et munie d’un extracteur statique ou éolien débouchant à 40 cm au dessus du faîtage.

Le principe de cette ventilation secondaire est d’extraire les gaz corrosifs et nauséabonds de la fosse. Ces gaz, en plus de sentir mauvais, peuvent attaquer une fosse béton et la détruire en moins de 10 ans.

En effet, un gaz, généré par la fermentation dans la fosse, l’hydrogène sulfuré, précipite facilement dans les goutelettes d’eau de condensation situées en surface de la fosse, créant ainsi de l’acide sulfurique, hautement corrosif pour le béton.

Ce phénomène ne se produit que dans la partie « aérienne » de la fosse, au dessus de l’eau. La partie de la fosse « en eau » étant préservée.

L’extracteur doit alors être placé au plus haut et de façon à garantir sa parfaite ventilation à 360° (40 cm au dessus du faîtage) et ainsi assurer une extraction des gaz optimale.

En complément de cette extraction des gaz, une ventilation primaire, placée sur la colonne de chute des eaux usées, doit permettre l’entrée d’air neuf dans la fosse. Un différentiel altimétrique de 1 mètre minimum doit être respecté entre la ventilation primaire et la ventilation secondaire; la ventilation primaire étant la plus basse, la ventilation secondaire étant la plus haute.

En respectant ce principe simple de ventilation, on évite les phénomènes de remontées d’odeur et de corrosion de fosse.

Ci dessous une fosse béton, non ventilée, de moins de 10 ans….fortement corrodée, menaçant d’effondrement….

Faire l’entretien de sa Micro station

Puis-je le faire moi même ? Ai-je le droit ?

En tant qu’ utilisateur d’une micro station d’épuration, la réglementation vous oblige à procéder régulièrement à l’entretien de votre installation, conformément au guide fourni par son fabricant, ceci afin d’assurer le bon fonctionnement de votre installation septique et garantir ainsi un parfait traitement des eaux usées.

Entretien fosse toutes eaux, micro station et filtre compact
Entretien fosse toutes eaux, micro station et filtre compact
En effet, le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) vous demandera, lors de sa prochaine visite de contrôle réglementaire, les preuves et les documents attestant du suivi et de l’ entretien de votre installation.

Cet entretien, souvent simple, consiste, pour la plupart des modèles de micro station, en la vidange des boues du décanteur primaire, et en l’entretien d’un petit compresseur. Rien de bien compliqué !

Mais cet entretien peut il être effectué par le particulier ou doit-il obligatoirement contacter une entreprise spécialisée ?

Vidange des boues :

La vidange du décanteur primaire est à effectuer, selon la réglementation, lorsque le niveau de boue atteint 30% de la hauteur d’eau totale. Cette vidange doit être obligatoirement effectuée par un vidangeur agréé par la préfecture du lieu de l’installation afin de permettre la totale traçabilité des matières de vidanges (producteur, transporteur, moyen d’élimination des matières de vidange…).

Entretien du compresseur :

L’entretien du compresseur est relativement simple et peu coûteux. Selon le type de compresseur, à pistons ou à membranes, l’entretien consiste en un changement régulier d’un jeu de membranes en caoutchouc ou d’ un jeu de piston, changement d’un arbre aimant et nettoyage ou changement d’un filtre à air.

Cet entretien, qui ne nécessite que très peu d’outillage (tournevis, pince, clé….) peut être réalisé sans grosse difficulté par le simple particulier. Toutefois, il convient de respecter quelques règles de sécurité lors de ces opérations de maintenance :

  • le travail sur des appareils éléctriques qui devra être réalisé toujours hors tension.
  • il conviendra de respecter les règles de protection et d’hygiène pour le travail sur les installations septiques (gants, lunettes, masque …)

Dans tous les cas, suite à cet entretien, vous devez consigner les opérations effectuées dans un registre daté, et garder toutes les factures pouvant justifier de cet entretien (pièces détachées ….).

D’autres opérations sont parfois nécessaires selon le modèle de station (mesure de Floc….).

Vous trouverez toutes vos pièces détachées sur notre site :

Entretien poste de relevage

AQUAsoluces : Entretien des postes de relevage

Les postes de relevages, partie intégrante de l’Assainissement, doivent être aussi entretenu régulièrement.
Ici AQUAsoluces intervient pour l’entretien d’un poste de relevage « eaux chargées » à Picauville ( 50 480 ), dans la Manche ( 50 ), en Normandie.

L’opération consiste au nettoyage général, haute pression :

  • Extraction des deux pompes eaux chargées
  • Nettoyage des pompes
  • Nettoyage des roues VORTEX
  • Nettoyage des clapets anti-retour
  • Test des pompes et de l’automate de gestion
  • Vérification et ajustement des niveaux pour Marche et Arrêt

Entretien d’une Micro Station :

Micro station d’épuration Graf Klaro XXL 150 EH par AQUAsoluces

Cette station est utilisée par 130 personnes, dans une école, avec internant et restauration.

La première opération consiste en l’entretien du compresseur, de marque Becker : nettoyage et changement des palettes en carbone.

Les palettes du compresseur Becker KDT 3.80 doivent être impérativement changées lorsqu’elles atteignent 26 mm.

On vérifie ensuite le bon état général de la station et le bon fonctionnement des 4 électrovannes et du ventilateur de refroidissement.

Une mesure de boue est effectuée dans le décanteur primaire, à l’aide d’un appareillage numérique optique, permettant de détecter précisément le voile de boue et mesurer la hauteur totale de la colonne d’eau. On en déduit alors le pourcentage de boue par rapport à la hauteur d’eau. Ici, le niveau de boue est à 15% après 3 ans d’utilisation. Une vidange s’imposera lorsque ce niveau atteindra 30 %.

Une mesure du floch bactérien est effectuée dans le réacteur SBR. Un prélèvement est alors effectué juste après l’action de brassage / aération. Cet échantillon est décanté pendant 20 minutes. On observe ici un floch de 20% témoignant du bon équilibre de la station.

Le retour des boues secondaires vers le décanteur primaire est testé et forcé pendant 10 minutes. A voir ici en vidéo :

Le poste de relevage, situé en aval du traitement, est testé, ainsi que les colonnes de transfert.

Cette station d’épuration, installée en septembre 2016, est en parfait état de fonctionnement et d’usage. Le rejet est clair, translucide,inodore et sans MES apparente. Une vidéo permet de l’observer :

Pour rappel une vidéo du chantier effectué par la SARL FOSSEY LE BLOND TP, selon la conception et sous la direction AQUAsoluces :

Entretien dépannage micro station

L’entretien et le dépannage d’une micro station d’épuration coûtent cher !!!

Tels sont les dires que nous avons pu entendre dans les couloirs des assises de l’Assainissement Non Collectif 2018 à Dunkerque…

La position AQUAsoluces reste ferme : c’est vrai et faux ! (en bon Normand !)

Je m’explique :

En fait, le choix d’un modèle de station, outre les performances épuratoires, censées garanties par l’agrément ministériel(sinon, à quoi sert cet agrément ministériel), doit se faire sur la projection du coût de fonctionnement.

Autrement dit, une garantie sûre, reste un volume suffisant et des temps de fonctionnement / traitement / tampon réellement adaptés (ou s’adaptant) aux volumes d’eaux usées entrant.

Personnellement, si votre installateur vous propose une vidange inférieure à 18 mois, ou s’il est incapable d’estimer la vidange…. fuyez !!!!!!!

Les micro stations, à culture fixée, libre ou boue activée, sont toutes performantes ! Tout dépend du fabricant, des volumes et de la qualité de la cuve et des accessoires utilisés. Votre assainiste local saura vous éclairer !

Personnellement, Aquasoluces et la boutique de la micro station ont su faire confiance à Graf pour la qualité et la robustesse de leur cuve et procédé….et Phytolplus qui reste une valeur sur quant aux volumes.

Ces deux fabricants confient l’entretien et le dépannage de votre micro station aux artisans locaux, les plus proches de vous, tel que AQUAsoluces ou fosse@lerte.

Il suffit de faire le bon choix….