Traitement des eaux usées par le sol

Tranchées d’épandage à faible profondeur

Cela reste le procédé le plus simple est certainement le plus efficace pour le traitement des eaux usées domestiques, jusqu’à 19 Équivalents Habitants (EH). Au delà de 20 EH, la réglementation impose la mise en place de station d’épuration.

Ici, le principe est simple, à Hambye (50450) :

  • Collecte de l’ensemble des eaux usées, eaux vannes et eaux grises, dans une fosse toutes eaux de 3000 Litres. Ces eaux usées y seront décantées et les graisses séparées, retenues en surface.
    Pour ce chantier, une fosse super renforcée de chez Graf (Graf Carat 3750 Litres + préfiltre) est installée, avec couvercle fonte, permettant un passage véhicule jusqu’à 4.5 tonnes.



  • Les eaux ainsi pré-traitées sont acheminées au réseau d’épandage à l’aide d’un poste de refoulement super renforcé, CR8 avec couvercle fonte.
    Ce poste de relevage est équipé de la pompe APP RV-40J, avec flotteur magnétique vertical. Le poste est aussi équipé d’un clapet anti-retour.

  • Le poste de relevage et la fosse toutes eaux sont ventilés avec la mise en place d’une ventilation secondaire, montée en toiture, en PVC diamètre 100 mm, équipée d’un extracteur statique.

  • L’épandage, de 45 mètres efficaces (3 * 15 mètres), est réalisé dans un terrain situé plus haut, à faible profondeur. Les bactéries aérobies, naturellement présentes dans ce sol sain, assureront un traitement efficace des eaux usées. Ces eaux épurées seront ensuite infiltrées dans le sol en place.

Simple, Efficace et Durable !

Ce chantier a été réalisé par la SARL FOSSEY LE BLOND TP selon une conception AQUAsoluces.

Etude de sol et de définition de filière à Perriers-en-Beauficel ( 50150 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Perriers-en-Beauficel 50150 le 26/11/2020.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 68 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité a pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.), avec k = 68 mm/h, comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à très faible profondeur : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté d Agglomération Mont Saint Michel Normandie.

Etude de sol et de définition de filière à Reffuveille ( 50520 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Reffuveille 50520 le 26/11/2020.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 81 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité a pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.), avec k = 81 mm/h, comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à faible profondeur : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté d Agglomération Mont Saint Michel Normandie.

Étude de sol ANC à Vicq sur Mer (50330)

Étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif

Même si aucun texte national n’oblige la réalisation de cette étude, le SPANC local (Service Public d’Assainissement Non Collectif) peut l’imposer dans son règlement de service.

C’est le cas à Vicq-sur-Mer ( 50330 ), Cosqueville.

Sondage et test de perméabilité de type Porchet (infiltromètre à niveau constant)

Dans tous les cas, il reste prudent de faire réaliser cette étude qui définit, selon le contexte environnemental, la nature du sol et selon vos projets d’aménagement, la solution à mettre en place.

Échanger, discuter avec le bureau d’étude est donc très important !

Ici, la fosse toutes eaux de 3000 Litres existante, jugée encore en bon état, pourra être conservée. Toutefois, une ventilation secondaire efficace devra être installée. Le traitement et l’évacuation seront assurés par la création d’un épandage à faible profondeur.

Fosse toutes eaux existante, conservée, à ventiler (création d’une ventilation secondaire)

Etude de sol et de définition de filière à Vire ( 14500 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Vire 14500 le 20/11/2020.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 6 pièces principales, soit 6 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 54 mm/h, correspondant à un sol Perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6). Cependant, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur et permet, avec K = 54 mm/h, la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur ( au lieu de 0.60 m ).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à très faible profondeur en escalier : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC VIRE NORMANDIE.

Etude de sol et de définition de filière à Saint-Jean-de-Daye ( 50620 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saint-Jean-de-Daye 50620 le 20/11/2020.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

Aucun sondage n’a pu être réalisé.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 5 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La place disponible est insuffisante.

– La nature de la surface du terrain n’est pas compatible.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes SAINT LO Agglo.

Entretien Bionest PE-5

Entretien de la Micro station Bionest PE-5, 5 Équivalents Habitants (EH)

Cette micro-station d’épuration Bionest a été installée à Folligny (50320) en 2011 par la SARL GAMBLIN TP de Saint-Jean-des-Champs 50320, sur une prescription de la SARL AQUAsoluces.

Ce modèle est composé, dans 2 cuves béton séparées, de :

  • 1 décanteur primaire de 3000 Litres, à vidanger lorsque les boues arrivent à 50% de la hauteur disponible.
  • 1 réacteur biologique à culture fixée. L’apport d’air est assuré par un petit compresseur, modèle Hiblow HP-80.
  • 1 décanteur final, avec recirculation des boues secondaires vers le décanteur primaire, assurée par une petite pompe WPG-200 .

Après 9 ans, notre intervention consiste à un dépannage et un entretien de l’installation :

  • Vidange complète du décanteur primaire par notre partenaire vidangeur agréé
  • Nettoyage du préfiltre à lamelle :

  • Changement de la pompe de recirculation WPG-200

  • Remplacement du compresseur Hiblow HP-80, après 3 changements de membranes et un changement d’arbre aimant en 9 ans (entretien normal). Aujourd’hui le bobinage est HS, le changement de compresseur s’impose.
  • Remplacement de 2 couvercles béton (cassés)

Après 2 heures de travail, nettoyage, test, remise en eau et une recirculation forcée à grand débit pendant 1 heure, l’installation est de nouveau opérationnelle !

Etude de sol et de définition de filière à Sortosville-en-Beaumont ( 50270 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Sortosville-en-Beaumont 50270 le 16/11/2020.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 5 pièces principales, soit 5 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 34 mm/h, correspondant à un sol Moyennement perméable.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Oui

– La perméabilité n’a pas pu être mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place, de type tranchées d’épandage à faible profondeur (article 6). Cependant, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur et permet, avec K = 34 mm/h, la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur ( au lieu de 0.60 m ).

– Le toit de la nappe n’a pas été atteint lors des sondages et les données collectées confirment l’absence de nappe à faible profondeur (jusqu’à 1.60 mètres de profondeur).

– La place disponible est suffisante.

– Le socle n’a pas été atteint lors des sondages.

Solution retenue :

Tranchées d’épandage à très faible profondeur : filière classique ( fosse toutes eaux + tranchées d’épandage )

Dispositifs assurant l’épuration et l’évacuation des eaux usées par le sol en place.

Un poste de relevage / refoulement des eaux pré-traitées (sortie de fosse toutes eaux) sera nécessaire.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées par infiltration dans le sol et contenue sur la parcelle.

Ce projet a été validé par le SPANC CA du cotentin, PP de la Côte des Isles.

Etude de sol et de définition de filière à Saussemesnil ( 50700 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Saussemesnil 50700 le 13/11/2020.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 10 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Des traces d’hydromorphie ont été observées lors du sondage, témoignant d’un sol épisodiquement saturé en eau.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

-La perméabilité n’a pas été mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place de type tranchée d’épandage à faible profondeur (article 6). Toutefois, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur pour envisager la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur. Cependant, la perméabilité du sol y est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– Le sol n’est pas sain, avec des traces d’hydromorphie significatives d’aléas de remontées de nappe.

– La place disponible est insuffisante.

Solution retenue :

Graf EASYONE 5 EH : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2015-008

Le dispositif de traitement est une micro-station à boues activées fonctionnant selon le principe SBR (Sequencing Batch Reactor). Il comprend dans une seule et même cuve cylindrique en polypropylène : – une zone de tranquillisation ; – une zone de traitement. Ces deux zones sont séparées par une cloison en polypropylène. Le passage des eaux usées entre les deux zones s’effectue sous la cloison, au fond du bassin. L’évacuation de l’eau traitée est réalisée par un levier d’extraction en polyéthylène, fonctionnant selon le principe d’une pompe à injection d’air (airlift). L’aération des deux zones est assurée par un compresseur d’air, fonctionnant en alternance selon un cycle programmé. Le compresseur est raccordé, au fond de la cuve, à une rampe de diffusion en acier inoxydable équipée d’un ou de deux diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le fonctionnement de la micro-station d’épuration est géré par un automate avec microprocesseur qui commande le compresseur d’air et sa répartition entre les diffuseurs et le levier d’extraction des eaux traitées via des électrovannes ou des vannes motorisées dédiées. Le compresseur et l’automate avec microprocesseur sont situés dans une armoire électrique qui doit être installée selon les conditions de mise en œuvre précisées dans le guide d’utilisation. Un système d’alarme visuelle permet de détecter tout dysfonctionnement des équipements via l’automate. Cette station peut être posée en présence d’une nappe phréatique à faible profondeur. Le niveau de la nappe ne doit toutefois pas dépasser le niveau d’entrée et sortie de la station, avec un remblaiement minimum de 0.80 mètre au dessus de la cuve.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC CA du Cotentin, DCE VALOGNES.