Etude de sol et de définition de filière à Gonfreville ( 50190 )

Réalisation d’une étude de sol et de définition de filière d’Assainissement Non Collectif à Gonfreville 50190 le 29/03/2017.

Le projet est une Réhabilitation de type Habitation . La taille du projet correspond à 4 pièces principales, soit 4 Equivalents Habitants (EH).

2 sondages ont été réalisés.

Un test de perméabilité est effectué à l’aide d’un infiltromètre à niveau constant. Le coefficient de perméabilité K mesuré est ainsi fixé à 8 mm/h, correspondant à un sol Perméabilité médiocre.

Un traitement des eaux usées par le sol en place peut il être envisagé ? Non

-La perméabilité n’a pas été mesurée suffisament en profondeur (0.70 m min.) comme le prévoit l’arrêté prescriptions techniques pour la mise en oeuvre de traitement des eaux usées par le sol en place de type tranchée d’épandage à faible profondeur (article 6). Toutefois, le test de perméabilité à été effectué à 0.60 mètre de profondeur pour envisager la mise en place de tranchées à très faible profondeur, avec un fond de fouille à 0.50 mètre max. de profondeur. Cependant, la perméabilité du sol y est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La perméabilité du sol est insuffisante, inadaptée ou non définie.

– La place disponible est insuffisante.

– La nature de la surface du terrain n’est pas compatible.

Solution retenue :

OXYFIX C-90 MB (2015_01), modèle 5 EH, cloisons BFHP : filière compacte ( Micro station )
N° d’agrément ministériel : 2010-016

Le dispositif de traitement est une microstation à boue activée, à écoulement gravitaire, fonctionnant selon le principe de culture fixée immergée aérobie. Le dispositif est de type monobloc parallélépipédique, constitué d’une cuve en béton armé de fibres métalliques intégrant l’ensemble des compartiments et équipements nécessaires au traitement. Il comprend trois compartiments principaux : un décanteur primaire, un réacteur biologique et un clarificateur. La culture microbienne est fixée sur un support appelé « oxybee » en polypropylène et en polyéthylène recyclé. L’aération du réacteur biologique est assurée par un surpresseur d’air, fonctionnant de façon continue, raccordé à une rampe de diffusion d’air amovible. Celle-ci, positionnée dans la partie inférieure du réacteur biologique, est équipée de diffuseurs « fines bulles » à membranes microperforées. Le clarificateur est équipé d’un cône de décantation qui concentre les boues en un point du compartiment et optimise leur aspiration. Un dispositif de recirculation de type pompe à injection d’air assure la recirculation des eaux usées traitées et des boues du clarificateur vers le décanteur primaire. Tous les équipements sont situés dans la cuve en béton, à l’exception du surpresseur, qui doit être positionné dans un local séparé. Un système d’alarme visuelle (au niveau du surpresseur), fonctionnant en permanence, permet de détecter tout dysfonctionnement de ce surpresseur et du dispositif d’insufflation d’air.

Les eaux usées ainsi traitées seront ensuite évacuées vers le milieu hydraulique superficiel après obtention de l’autorisation de rejet auprès de son propriétaire ou gestionnaire (fossé, ruisseau, mare …).

Ce projet a été validé par le SPANC Communauté de communes de La Haye-du-Puits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *